22 janvier 2019 – Fin

26 janvier 2019

Thaïlande - 2019

IMG_2224-compressed9:00. Départ pour un dernier trip arrangé (sans rhum !!!) ; nous avons la flemme de chercher la meilleure solution, le temps nous est maintenant compté (nous reprenons l’avion ce soir) alors nous avons réservé la sortie via l’hôtel, façon touristes pris en charge du début à la fin. Un taxi nous transporte jusqu’à notre long-tail boat privé.

IMG_2235-compressedEt nous voilà partis tous les trois sur la baie de Phang-Nga. Un peu d’histoire : « née sous l’eau il y a quelque 130 millions d’années, les hong («chambres» en thai) furent projetées au-dessus du niveau de la mer lors d’un mouvement de plaques continentales. Sous l’effet de l’érosion exercée pendant des millions d’années par la pluie, le vent et la mer, certaines de ces grottes se sont transformées en cratères ouverts ».Les peintures rupestres que l’on découvre au fil de l’eau sur les cavités de la roche ont été dessinées par les populations nomades lorsque la vallée n’était encore pas sous les eaux.

IMG_2242 2-compressedFin de l’histoire, il y aurait tant à dire. Donc, nous slalomons entre la forêt de mangrove, Tum Lod (tunnel d’eau), Kao Talu (île éco-responsable), Kao Phing Kun (paire d’îles), Kao Ta-Pu (James Bond Island) sur laquelle nous sommes descendus pour marcher dans les pas de Roger Moore venu tourner le film «L’homme au pistolet d’or » en 1974 et « Demain ne meurt jamais » et enfin le village flottant “ko Panyee” ou village des pêcheurs.

 

IMG_2252-compressedIMG_2255-compressedCette communauté musulmane venue d’Indonésie s’est installée ici il y a bien longtemps autour d’un piton. Tout le village flotte ou est sur pilotis. C’est vraiment très beau au loin et il faut bien le dire, très sale de près… La partie la plus ancienne de la ville est faites de bric et de broc, tôles ondulées, bâches plastiques, bois…

IMG_2265-compressedIMG_2261-compressedLes constructions les plus récentes ou les plus riches sont différentes, en bois et colorées. C’est un vrai village avec une école, des commerces, une mosquée, des rues et un terrain de foot flottant. (cf. photo et pour les plus curieux sur YouTube une vidéo d’un français qui raconte l’histoire de ce terrain). Les thaïs vivent principalement du tourisme et habitent à l’arrière de leur étal, sobrement, en attendant et harponnant les chalands. Nous avançons sur les pontons qui jalonnent le parcours entre les cabanes et nous tombons sur des endroits où l’eau est souillée par des plastiques et autres détritus, des canards qui ne barbotent plus dans l’eau mais sur des tas d’immondices, des poules et coqs enfermés dans des cages toutes grillagées au-dessus de l’eau trouble afin que leurs fientes nourrissent les poissons pêchés et séchés au soleil par les autochtones. C’est le cycle de leur vie !

IMG_2278-compressedIMG_2283-compressedAprès une heure passée à découvrir ce monde éloigné de tout sauf du tourisme qui les fait vivre, notre batelier nous récupère pour nous ramener à bon port. Il a ensuite la chouette idée de faire un petit détour dans un parc pour nous montrer des petits singes, trop mignons mais voleurs ! Nous reprenons la voiture direction l’aéroport en passant par Nai Yang Beach, longue plage épargnée du tourisme de masse, pour notre dernier repas sous les cocotiers. THE END…

Pas tout à fait ! Petite déconvenue au départ de Phuket : il était moins une que nous ne partions pas, nos billets retour n’existant pas !!! Finalement tout s’est arrangé après plusieurs coups de fil à Air France et nous avons choppé notre avion in extremis. Fin de l’aventure… enfin, normalement !

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

berberspacemorocco |
Ju and Mimi on the road |
pacoucharly |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une application directe du ...
| location Calvi Location à C...
| Nico et Lucie en Nouvelle-Z...